• Pour quelques lingots de plus : jusqu'où l'or peut-il monter ?

    Le cours de l'or n'en finit pas de grimper depuis quelques mois. Au point qu'on peut parler de véritable bulle sur l'or. Mais jusqu'où cette tendance peut-elle se poursuivre ?

    Historiquement, l'or a toujours servi de valeur refuge lorsque les investisseurs perdaient confiance dans le pouvoir d'achat d'une monnaie papier. Or l'inflation courante - corrigée des effets cycliques - est quasi nulle aux Etats-Unis et l'inflation anticipée - telle que reflétée dans les enquêtes d'opinion (Réserve Fédérale de Philadelphie, Université du Michigan) et les obligations indexées sur l'inflation (TIPS) reste très contenue - ce qui tendrait à invalider cette thèse.

    Une autre thèse en vogue consiste à lier la hausse de l'or à la baisse du dollar. Cette dernière renforcerait l'attrait pour le métal jaune des investisseurs non américains. On parle d'achat massif d'or par les banques centrales indiennes et chinoises. Ou encore par les bijouteries de ces pays. 

    Si on regarde les chiffres de près (voir le dernier rapport trimestriel du World Gold Council) on s'aperçoit toutefois que les volumes d'or échangés pour des motifs d'investissement ont très fortement baissé au T3 2009 par rapport au point haut atteint au T3 2008 dans un contexte de panique sur les marchés. Même les fonds indiciels, les trackers, indexés sur l'or ont perdu une partie de leur attrait avec une baisse du tonnage représenté par ces fonds.

    En outre, la hausse du prix de l'or peut être constatée dans toutes les monnaies, y compris l'euro, ce qui tend à invalider l'idée d'une relation linéaire de cause à effet entre la baisse du dollar et la hausse de l'or.

    A notre avis, la hausse du prix de l'or est plus liée à un contexte général d'attentisme de la part des investisseurs institutionnels qui hésitent encore à revenir plus franchement sur les actifs les plus risqués mais qui veulent en même temps se couvrir contre d'éventuels dérapages inflationnistes lorsque la convalescence des économies sera bien avancée. Le momentum généré par ces placements d'institutionnels est exploité par des fonds spéculatifs qui se positionnent en "trend followers".

    A quand l'explosion de la bulle ?

    L'histoire montre que l'or a été un piètre investissement sur le long terme, sauf dans les situations d'extrême dislocation de marché et/ou d'hyperinflation qui ont suivi des guerres (première et deuxième guerre mondiale, guerre du kipour en 1973).

    Néanmoins, l'attrait pour l'or des consommateurs issus des grands pays émergents (Chine, Inde) qui accèdent à des revenus plus élevés dans des pays où l'intermédiation financière reste encore défaillante, devrait soutenir un trend d'appréciation de l'or pendant quelques années encore. 

    Mais le marché de l'or reste peu liquide et son comportement trop aléatoire pour constituer un placement intéressant. L'or ne produit pas de revenus et n'a pas de valeur intrinsèque. Il peut être utile pour diversifier un portefeuille, mais à dose homéopathique.

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :